Media et information pour entrepreneur à impact positif

Sommaire

Vous êtes entrepreneur(e) et vous entamez une transition écologique ? Par quoi commencer ?

Avouons-le , il n’est pas facile démêler le vrai du faux quand on parle de transition écologique. On ne naît pas entrepreneur du changement, on le devient pas à pas avec des phases de déclics.

Le premier déclic est de s’informer pour mûrir sa raison d’être, mieux comprendre son impact, et appréhender les solutions possibles pour développer son impact positif. Voici un kit média et nos meilleurs conseils pour vous informer différemment.



Notre guide pour mieux s’informer : Découvrez ce qui vous attend

Il est naturel de se sentir submergé voir noyé dans une masse d’informations disponibles à portée de clic.

En tant qu’entrepreneur on souhaite naturellement échapper à toute étiquette, “bobo-écolo”, “militant vegan”, “survivaliste”, “collapsologue”, “néo-hippie”, “écologiste”, “cycliste du dimanche”… On souhaite sauvegarder notre authenticité, nos valeurs, notre intégrité et éviter toute assimilation de notre prise de conscience à du “greenwashing”.

Mais comment s’informer différemment et de manière positive via des sources fiables apportant un discours différent des médias traditionnels ?

De prime abord, cela peut sembler un véritable défi à l’heure de la viralité des fakes news et de la quantité d’informations (trop souvent négatives) véhiculées dans certains médias.

On vous a donc préparé un itinéraire afin de vous guider dans votre quête d’une information plurielle, positive & fiable pour booster votre engagement et votre impact positif :

  1. Pourquoi s’informer différemment dans sa démarche d’entreprise durable ?
  2. Comment éviter les fakes news ?
  3. Quelles sont les sources positives d’information pour les entreprises en transition écologique ?


Pourquoi s’informer différemment peut faciliter votre transition écologique ?

Il est naturel de se sentir, désorienté, dans sa démarche d’information pour une transition positive. Il y a une véritable crise de confiance des médias traditionnels depuis quelques années, mais faut-il accorder plus de crédits à d’autres sources ?

Il faut être en capacité de pouvoir apprécier les avantages et inconvénients de chaque type de sources d’information.

Aujourd’hui, on constate que certains grands médias traditionnels français sont détenus par magnats financiers qui « influencent » le choix des sujets et articles (“L’illusion de la démocratie en France” (vidéo)) . D’ailleurs, la France le pays « des libertés, et des Droits de l’Homme » est classé le 34 ème pays en terme de liberté de la presse. (classement mondial 2020 sur 180 pays, Classement mondial de la liberté de la presse 2020 | RSF).

Il ne s’agit pas de rejeter les médias traditionnels généralistes, ceux-ci permettent de rendre accessibles des notions qui peuvent sembler souvent complexes et obscures. Par exemple avec une analyse du dernier rapport du GIEC – que seul Greta Thunberg peut digérer ! Il s’agit d’un premier fil d’information utile avant d’aller creuser les sujets plus en profondeur.

Pour développer vos connaissances et votre esprit critique, il faut multiplier les sources d’informations – avec un mix d’avis d’experts, d’entrepreneurs, et de journalistes.

Idéalement il faut appréhender les notions de changement climatiques- ses causes, ses conséquences (sans pour autant sombrer dans l’apocalypse !) et les informations clés pour passer à l’action (le blog We Act 4 Earth est un bon début !).


Il n’y a pas de potion magique, c’est un travail de fond, comme un marathonien :

  • avec une phase de préparation “intellectuelle” (les médias traditionnels),
  • les entraînements (on ajuste les sources d’informations – c’est du test & learn) on ne nourrit, on apprend, on développe son esprit critique
  • une phase d’endurance – où on se nourrit d’informations pour passer à l’action
  • et ENFIN en mode action – c’est le marathon, on met à profit tous les éléments acquis pendant toutes les étapes pour agir à l’échelle de son entreprise


Comment éviter les intox/les fakes news ?

Selon le premier rapport annuel de Yext, Searching for Trust, les intox coûtent plusieurs milliards d’euros aux entreprises chaque année.

En termes d’informations, les réseaux sociaux peuvent être votre pire ennemi.

Il est très facile de suivre des actualités via des flux d’actualités sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, LinkedIn, Instagram) en s’abonnant à des profils ou en suivant le partage d’actualités de ses pairs. Twitter est souvent nommé en tant qu’outil de veille car les informations peuvent être parfois communiquées en avant premières sur ce réseau.

Néanmoins, ce n’est un secret pour personne, les intox circulent à la vitesse de la lumière sur les réseaux sociaux avec une viralité impressionnante, tant et si bien qu’il est même difficile de prouver qu’il s’agit d’informations douteuses.

Souvent parce que l’information est diffusé par un tiers, une connaissance on présume que celui-ci a fait preuve d’un esprit critique. Mais combien sommes-nous à partager des articles sur les réseaux sociaux sans en avoir lu le contenu ? (je plaide coupable !)


Nous sommes tellement submergés d’informations au quotidien, qu’on prends tout juste le temps de consulter le titre, le résumé et on transmets en moins de 10 secondes une publication. Notre capacité d’attention est de 8 secondes vs 9 secondes pour un poisson rouge (Etude Microsoft 2015).


Quel est le kit de survie anti-intox ? Il s’agit en premier lieu, d’avoir un esprit critique, de toujours vérifier :

  1. Qui est l’auteur de l’information (s’agit d’un média traditionnel ? d’un blog (l’auteur est-il un expert du domaine ?),
  2. Vérifier la date de l’information.
  3. Et en cas de doute, il existe des sites pour soumettre l’url et vérifier la pertinence de l’article (ex : Decodex en Français ou CaptainFact radar anti-fake news de vidéos Youtube), ou une requête sur votre moteur de recherche solidaire favori (par exemple Ecosia ou Lilo) avec le nom de l’article + “intox” – c’est plutôt efficace (votre arme fatale anti-fake news)!!

Twitter intox la cocaïne guérit du coronavirus – une requête sur le moteur de recherche permet de vérifier qu’il s’agit bien d’une fake news :



Quelles sont les sources positives d’information pour les entrepreneurs éthiques ?

Comment défendre vos convictions à propos de votre entreprise vis-vis à de la transition écologique ?

En appuyant votre raisonnement sur des données clés issues de rapports d’experts, et avec des retours d’expériences d’autres entrepreneurs ou acteurs du changement.
Pas de panique, il ne s’agit pas de passer des heures plongés dans les médias, blogs, sites spécialisés. Bien sûr, il est possible de prendre quelques raccourcis dans votre parcours de connaissances grâce à un mix médias savamment dosés.

Vous pouvez via des vidéos de type Brut ou Datagueule appréhender en quelques minutes, le phénomène complexe du changement climatique avec des données chiffrées.

Vous pouvez aussi écouter le parcours d’entrepreneurs dans la transition écologique dans des podcasts (Canary Call, Les aventuriers de l’environnement, Business Positif).

Ces types de formats plus accessibles permettent de s’adapter à nos disponibilités et notre mobilité – il est très facile pour les urbains de s’informer sur les temps de transport en commun sur nos smartphones.

Pour ces formats nous vous conseillons d’avoir ces 3 sites à porté de clic :



Comment accéder à mon kit média positif ?

Parce qu’on sait qu’en tant qu’entrepreneur votre temps est précieux, le collectif We Act 4 earth a décidé de vous faire gagner du temps, on a créé spécialement un guide des médias positifs.


Ce guide regroupe 45 médias alternatifs répartis en 2 parties :

  • Partie 1 : Agir
    • Agir à son échelle
    • Agir collectivement

  • Partie 2 : Actualités
    • Actu générale
    • Actu écolo
    • Positivité
    • Tech
    • Eco & Finance

Le but de ce guide est de vous éclairer dans votre parcours d’entrepreneur à impacts positifs avec des sources médias fiables et positives.

Pour accéder au guide, il vous suffit d’être membre de l’association en créant votre compte en ligne depuis le site internet de We Act 4 Earth.



Aller plus loin

Découvrez d’autres ressources utiles dans votre parcours initiatique d’entrepreneur du changement :

Le blog We Act 4 Earth

S'ABONNER