Gestion des risques - Entrepreneurs

Sommaire

Créer, développer, maintenir une activité entrepreneuriale est un défi de tous les instants ! Etes-vous sûr d’être bien préparé à affronter les imprévus qui pourraient impacter votre activité ? Rassurez-vous, si ce n’est pas le cas, We Act 4 Earth est là pour vous aider. Dans cet article, vous trouverez quelques idées pour anticiper les risques potentiels et faire face aux incertitudes.

1. Comprendre la gestion des risques

La dynamique de la création d’entreprise est bonne en France. 848 000 entreprises ont été créées en France en 2020 contre 815 000 en 2019 (+ 4%). Mais qu’en est-il de leur pérennité ?

1.1 Pourquoi faire de la gestion des risques pour votre entreprise ?

Les chiffres de l’INSEE peuvent sembler inquiétants :

Une autre étude, portant sur les auto-entrepreneurs qui se sont immatriculés en 2014, dresse des constats sans appel :

  • 36% sont actifs 3 ans plus tard,
  • moins de 2% ont changé de statut après avoir atteint le plafond de chiffre d’affaires (33 000€ à l’époque de cette étude),
  • 7 indépendants sur 10 ont donc quitté les rangs entre temps,
  • Moins de 2% des indépendants gagnent plus de 2 150€ après 3 ans d’activité.

Mais rassurez-vous. Il existe un moyen de mettre toutes les chances de votre côté pour aller loin : gérer les risques. L’objectif de la gestion des risques est d’être en mesure de faire face à tous les imprévus qui viendraient menacer une entreprise (et pas uniquement faire faillite).

1.2 Comment gérer les risques ?

Pour gérer les risques, il y a deux solutions principales :

  • On anticipe tout ce qu’il est possible pour éviter ou atténuer une crise,
  • On développe une résilience pour encaisser les chocs et s’adapter.

Pour rappel, la résilience est la capacité d’un système à absorber un choc, à s’adapter et à transformer ensuite ses fonctions initiales. Nous vivons dans un monde fait d’incertitude. L’acronyme VICA (Volatile Incertain Complexe Ambigu) résume bien cette incertitude et les caractéristiques dynamiques de ce monde dans lequel nous vivons.

Comment faire face au stress et à la crise ? Comment devenir proactif pour s’adapter ? Et non, ça n’arrive pas qu’aux autres !

La suite de l’article vous donne quelques clés pour faire face à des risques connus et à des incertitudes.

2. Gérer les risques sanitaires

2.1 Comprendre les risques sanitaires

Gérer les risques sanitaires, c’est d’abord se préparer à d’éventuelles restrictions comme nous l’a brutalement rappelé la crise sanitaire du Covid-19. Il était bien difficile de tout prévoir, notamment qu’un tiers des sociétés doivent fermer durant le premier confinement.

Mais désormais, vous savez malheureusement à quoi vous attendre et comment mieux vous préparer à ce type de situation. Il est également important de penser à sa santé mentale et physique pour éviter de se retrouver démuni en cas de problèmes majeurs.

2.2 Les 3 actions pour gérer les risques sanitaires

> Soyez prêt au 100% télétravail

L’expérience de la crise actuelle a démontré que le recours au télétravail, quand c’est possible, est un très bon moyen pour limiter l’impact d’une crise sanitaire. Au passage, vous pouvez utiliser des outils de visioconférence en ligne qui limitent la pollution numérique comme K-Meet. Si vos clients sont peu à l’aise sur ce mode de travail, n’hésitez pas à les aider.

> Soignez votre mindset

Une dépression, un burn-out ou même une déprime et c’est votre vie puis votre activité qui en pâtissent. Prenez donc soin de votre mental et lisez notre guide pratique « Mindset et organisation au travail » disponible pour nos membres sur notre plateforme.

Pour vous inscrire gratuitement à la plateforme c’est ici.

> Pensez à votre santé

Le régime de sécurité sociale n’est pas très généreux pour les indépendants et les chefs d’entreprise. N’hésitez pas à aller voir du côté de Wemind  et Alan pour choisir une mutuelle qui vous protégera mieux en cas d’imprévu. Et bien sûr, n’hésitez pas à faire du sport et vous promener dans la nature, c’est bon pour la santé.

3. Gérer les risques environnementaux

3.1 Comprendre les risques environnementaux

Chaque entreprise doit répondre de sa responsabilité environnementale. Pour les dégâts environnementaux les plus sérieux, la notion de préjudice écologique a même été inscrite au code civil en 2016. Vous l’avez compris, les risques environnementaux ne sont pas à prendre à la légère surtout si vous êtes un entrepreneur ou un indépendant engagé.

3.2 Les 3 actions pour gérer les risques environnementaux

> Respectez la réglementation

Suivant la nature de votre activité, une veille réglementaire peut être nécessaire. Mais si vous êtes ici, on attend que vous alliez quand même un peu plus loin que ça 😉

> Surveillez votre impact sur l’environnement

Cette fois-ci, on passe à la vitesse supérieure. Allez au-delà du simple respect des règles en vigueur, et mettez en place des actions concrètes pour réduire votre impact. L’article « 23 fournisseurs et outils à impact positif pour faire décoller votre démarche RSE » peut vous donner des idées. La base étant de réaliser un bilan carbone, pourquoi pas par l’un de nos membres : Sami

> Compensez votre impact

Selon la nature de votre activité, vous pouvez être amené à modifier votre environnement de manière accidentelle. La compensation carbone peut être alors une solution même si ce n’est pas une solution idéale sur le long terme. Vous pouvez par exemple faire un don à Semeurs de forêts pour de la plantation d’arbres.

4. Gérer les risques économiques

4.1 Comprendre les risques économiques

Un problème de trésorerie et c’est l’avenir de votre entreprise qui peut s’assombrir ! Lisez ce témoignage de problème de trésorerie pour en être convaincu.  Par ailleurs, vous aurez sûrement envie de vous offrir un peu de confort à la retraite après de dures années de labeur (et de plaisir on n’en doute pas 😉 ). Avez-vous pensé à vous y préparer dès maintenant en gérant vos risques économiques ?

4.2 Les 3 actions pour gérer les risques économiques

> Suivez votre trésorerie au plus près

Excel est votre meilleur ami pour ajuster vos prévisionnels et relancer vos impayés. Il existe de nombreux templates sur le web qui pourront vous aider. Pour être encore plus rigoureux sur votre suivi de trésorerie, vous pouvez regarder du côté de l’outil Agicap.

> Soyez sérieux sur votre comptabilité

Si vous commencez à avoir des frais significatifs, n’hésitez pas à faire appel à un comptable pour vous faire gagner du temps et éviter les erreurs. Si vous gérez votre comptabilité vous-même et que vous êtes au statut micro-entrepreneur, respectez bien vos obligations : compte bancaire distinct, cahier de recettes, conservation des factures etc.

> Préparez votre retraite

Sur ce point, commencez par vérifier que vous réalisez bien les versements annuels minimum pour valider des trimestres de retraite. Pour aller plus loin, vous pouvez souscrire à un régime de prévoyance. Vous pouvez également vous intéresser à des placements responsables, n’hésitez pas à solliciter des experts sur le sujet.

5. Gérer les risques humains

5.1 Comprendre les risques humains

Vous êtes le moteur de votre activité. Si vous perdez la motivation, cela peut mettre à mal votre projet. Par ailleurs, une erreur sur le choix d’un associé ou sur un recrutement peuvent avoir des conséquences néfastes. Saviez-vous que le coût d’un recrutement tourne entre 5000 et 8000 euros en France ? Imaginez un peu les conséquences d’une erreur de casting à l’échelle d’une petite structure.

5.2 Les 3 actions pour gérer les risques humains

> Partez à la rencontre de gens comme vous

Ne restez pas seul en cas de passage à vide. Construisez un réseau solide basé sur des valeurs communes pour bien vous entourer. Chez We Act 4 Earth, on a par exemple un club de rencontre : We Meet 4 Earth avec de nombreux entrepreneurs et indépendants très sympathiques qui partagent les mêmes valeurs.

> Préparez vos recrutements ou faites-vous aider

Faites le point sur vos besoins et rédigez une fiche de poste claire et précise. Préparez soigneusement vos entretiens et prenez le temps pour prendre votre décision. Si vous ne vous sentez pas à l’aise, n’hésitez pas à faire appel à un spécialiste du recrutement pour vous aider. Pauline et Emmanuelle peuvent vous y aider !

> Misez sur l’intelligence collective

Le travail collaboratif permet d’aller plus loin et plus rapidement. Rassemblez votre équipe autour d’un projet commun en vérifiant que les objectifs sont bien partagés par tous. En misant sur la confiance, vous désamorcerez bien des conflits en amont grâce à l’intelligence collective. Sandy vous en parlerait mieux que nous !

6. Gérer les risques juridiques

6.1 Comprendre les risques juridiques

Que se passerait-il si vous renversez malencontreusement votre café sur l’ordinateur d’un client ? Pire, que vous lui occasionnez une brûlure ? Eh bien, il pourrait se retourner contre vous pour ces deux dommages. La note peut être salée si vous n’êtes pas couvert.

Etes-vous au clair sur les recherches à faire avant de déposer votre marque ? On ne compte plus les entrepreneurs ayant reçu un aimable courrier les accusant de plagier une autre marque !

Pour éviter ces situations, mettre en place des actions de gestion des risques juridiques est indispensable.

6.2 Les 3 actions pour gérer les risques juridiques

> Prenez une responsabilité civile professionnelle

D’après  l’article 1240 du Code Civil, « tout fait quelconque de l’homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé à le réparer ». La RC Pro couvre les dommages causés à un tiers dans le cadre d’une activité professionnelle, ou lors de l’exécution d’une prestation. Elle permet de vous protéger en prenant en charge les conséquences financières de ces dommages.

Elle est obligatoire pour certaines activités et facultative pour d’autres mais nous vous conseillons vivement d’étudier la question !

Chez We Act 4 Earth nous avons choisi la MAIF.

> Soyez au clair avec la RGPD

Le règlement général de protection des données (RGPD) encadre le traitement des données sur tout le territoire de l’Union Européenne. La CNIL peut vous accompagner pour être au clair en ce qui concerne votre fichier client et l’information auprès de vos clients et prospects. Si vous traitez beaucoup de données, nous vous conseillons de faire appel à un spécialiste pour faire un audit. Aymeric est là pour vous accompagner.

> Pensez à la recherche d’antériorité pour votre marque

Il existe plusieurs moyens de protection de la propriété intellectuelle parmi lesquels le dépôt de marque. Avant de procéder au dépôt de votre marque, pensez bien à faire une recherche d’antériorité auprès de l’INPI. En vérifiant qu’une marque similaire n’est pas déjà protégée, vous vous éviterez de grosses déconvenues pour la suite ! Le mieux est encore de faire appel à un professionnel. Chez We Act 4 Earth c’est D’Jordan qui gère ce sujet.

7. Gérer les risques stratégiques

7.1 Comprendre les risques stratégiques

L’exemple est célèbre. Kodak s’est fait devancer par tous ses concurrents lorsque le numérique a explosé dans les années 2000. Pourtant, c’est bien cette société qui a inventé la photo numérique ! Mais ils n’y ont pas cru et ont eu peur de saboter l’argentique, qui est vite devenue une technologie obsolète.

On peut transposer ce qu’il s’est passé à l’échelle d’un entrepreneur ou d’un indépendant : des compétences et des outils peuvent vite devenir obsolètes si on n’est pas à l’écoute du marché.

7.2 Les 3 actions pour gérer les risques stratégiques

> Surveillez votre marché et vos concurrents

Il est important de rester à l’écoute de votre écosystème en observant et en analysant régulièrement votre environnement. De nombreux outils digitaux peuvent vous aider dans cette démarche : réseaux sociaux, plate-forme de curation, google alert.

Vous pouvez également vous abonner à des newsletters et consulter régulièrement des sources d’informations positives (podcasts ou blogs). Enfin, ne négligez pas le contact humain en vous rapprochant d’un cercle d’entrepreneurs proche de chez vous.

> Tenez-vous au courant de la réglementation

Certaines activités sont très réglementées et nécessitent une veille permanente pour éviter de se retrouver en infraction administrative. La CCI peut par exemple vous épauler sur ce sujet.

Par ailleurs, l’évolution de la réglementation peut également constituer une opportunité. Si vous décelez au bon moment les opportunités liées à un nouveau cadre juridique, vous aurez un coup d’avance !

> Formez-vous continuellement

Ce conseil s’applique particulièrement aux freelances et aux indépendants. La durée de vie de certaines compétences est de plus en plus courte. Pour rester à la page, il faut vous former continuellement. Pour en savoir plus, consultez l’article de notre blog « Faire financer ma formation ».

8. Gérer les risques digitaux

8.1 Comprendre les risques digitaux

L’incendie du centre de données d’OVH cloud à Strasbourg dans la nuit du 10 mars 2021 a occasionné des interruptions de services pour des milliers d’entreprises et de nombreuses pertes de données. Un changement d’algorithme de Google et ce sont des milliers de sites Web qui voient leur trafic et leur business impactés.

Des exemples de ce type il y en a beaucoup ! A l’ère du digital, les risques digitaux sont omniprésents avec des impacts qui peuvent être immédiats sur votre activité.

8.2 Les 3 actions pour gérer les risques digitaux

> Diversifiez vos canaux d’acquisition

Pour limiter l’impact négatif du changement d’algorithme d’un réseau social ou de Google, ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier ! Diversifiez vos canaux d’acquisition et de communication. Et n’oubliez pas un point essentiel pour l’entrepreneur responsable que vous êtes : respectez toujours vos cibles en adoptant un marketing responsable. Consultez notre guide sur le marketing responsable pour en savoir plus sur le sujet (disponible pour les membres de l’association).

> Travaillez votre SEO en permanence

Le SEO reste souvent un levier stratégique dans la présence digitale d’une entreprise. L’algorithme évolue sans cesse et il est essentiel de s’adapter en permanence sur le sujet. Restez en veille sur le sujet, formez-vous aux nouvelles pratiques et surtout, écrivez du contenu de qualité qui plaît à votre audience. Des experts ne demandent qu’à vous aider si vous vous sentez un peu seul sur ce sujet. Esther et Mélodie vous en parleront mieux que nous !

> Protégez vos données

Les données sont un actif des entreprises qu’il convient de protéger au maximum. Cela commence dès la création de votre activité : sécurisez votre site internet et vos accès. Demandez à un développeur de le faire pour vous si nécessaire.

Il est ensuite indispensable d’adopter quelques bonnes pratiques au quotidien, comme éviter de se connecter à des Wifi publics non sécurisés ou divulguer login et mot de passe dans un même email.

Pensez également aux pannes ou au vol de votre ordinateur et de données. Pour éviter de tout perdre,  il paraît indispensable de recourir à un service de synchronisation des données. Si vous cherchez une alternative plus responsable à Onedrive et à Google Drive, vous pouvez vous tourner du côté de K-drive.

Voilà, vous êtes arrivé au bout de cet article. On espère qu’il vous aura fait prendre conscience de l’importance de la gestion des risques pour votre activité et qu’il vous aura donné envie de passer à l’action. Pour aller plus loin, si ce n’est pas déjà fait, inscrivez-vous à notre plateforme pour consulter notre guide « Gestion des risques et résilience », disponible pour les membres de l’association.

Article illustré par Estelle Chambon, Steliegraphie.