Le numérique responsable en entreprise : comprendre et agir

Numérique responsable en entreprise

Sommaire

Vous vous demandez peut-être de quoi se compose exactement le numérique responsable. Comment le mettre en place ? Quelle est la part de vérité dans toutes les informations qui sont diffusées ? Comment différencier le greenwashing d’une démarche pertinente de sobriété numérique ? Voici un aperçu des liens unissant le numérique au Développement durable pour vous permettre de développer votre activité de façon plus responsable et sereine. Bienvenu dans le numérique de demain.

Qu’est-ce que le numérique responsable ?

Numérique responsable définition

Le numérique responsable consiste à chercher des solutions pour allier transition numérique et transition écologique. Il s’appuie sur les trois piliers du Développement durable (écologie, économie et société) dans l’optique de les faire cohabiter en diminuant leurs empreintes respectives.

Le numérique responsable consiste à limiter les impacts de nos usages du numérique et à renforcer le potentiel technique offert par ce dernier :

  • rendre le numérique plus sobre et écologique (Green [for] IT, ou « éco-TIC », regroupe l’ensemble des technologies qui permettent aux entreprises de diminuer leur impact écologique dans le secteur de l’informatique) ;
  • utiliser le numérique pour promouvoir et développer des activités à impacts positifs pour l’homme (IT for Green), Tech For Good ;
  • limiter l’impact social du numérique en donnant accès au plus grand nombre (Human for IT) ;
  • utiliser le numérique pour réduire l’impact social d’autres activités (IT for Human).

L’informatique responsable fait également référence aux principes et politiques économiques, sociales et philosophiques qui sont adoptés dans les entreprises écoresponsables pour se diriger vers un fonctionnement plus durable.

La sécurité, la rapidité et l’habileté sont valorisées à travers le numérique responsable pour favoriser la communication en parallèle d’une nécessaire réduction des émissions de gaz à effet de serre.
Ces concepts sont assez abstraits de prime abord, mais dès leur mise en application, ils apparaissent tout simplement logiques. Même quand on a une petite structure !

Comment y voir plus clair entre transition numérique et écologique ?

Transition numérique des entreprises

La transition numérique des entreprises représente l’intégration dans leurs process et leurs stratégies de nouveaux outils digitaux et des comportements associés.

Elle permet aux sociétés de devenir plus concurrentielles grâce à une réorganisation des process, à l’instantanéité et aux volumes de données offerts par le digital.

À défaut d’effectuer cette transition, les entreprises prennent le risque de perdre des parts de marché importantes dans un monde où l’acheteur est désormais hyperconnecté. Être présent sur Internet est devenu indispensable, mais le problème se cache ailleurs.

Il faut vivre avec votre temps, mais prendre conscience de certaines choses pour faire cohabiter numérique et écologie : passer au numérique responsable.

Cette transition numérique, bien que favorable au développement économique des entreprises, impacte de façon non négligeable la planète.

Des problèmes dématérialisés

Les problèmes engendrés par le numérique restent invisibles aux yeux de l’utilisateur, car le modèle économique actuel prône la consommation et la dématérialisation.

On ne se rend donc pas toujours compte des conséquences d’un achat ou d’une habitude qui impactent plus que de raison la planète. Les infrastructures sont cachées, délocalisées, rendant cela invisible et méconnu pour la plupart d’entre nous.

Transition écologique de notre monde

De son côté, la transition écologique représente une évolution vers un nouveau modèle économique et social. Elle se base sur les piliers du Développement durable qui modifient nos façons de consommer, de produire, de travailler, de vivre ensemble pour répondre aux grands enjeux environnementaux, ceux du changement climatique, de la raréfactiondes ressources, de la perte accélérée de la biodiversité et de la multiplication des risques sanitaires et environnementaux.

Les enjeux d’aujourd’hui et de demain consistent à allier transition numérique et transition écologique.

Elles s’opposent régulièrement et peuvent aller à l’affrontement. Nous souhaitons les voir avancer côte à côte.

Comment faire ? En réfléchissant sur notre manière d’utiliser les outils numériques mis à notre disposition et en faisant évoluer notre pensée. Le projet se veut ambitieux, mais nécessaire.

Les effets économiques, sociétaux et environnementaux du numérique

Les processus de fabrication, nos modes d’utilisation, notre manière de gérer le cycle de vie des équipements et le stockage des données impactent notre société.

Numérique et environnement

Le numérique entraîne une dépendance technologique par rapport à certains métaux. Il crée également un stress hydrique en lien même avec cette extraction, tandis qu’en fin de vie la gestion des déchets DEEE reste en grande partie aléatoire.
Parallèlement à cela, des technologies se développent au service de notre bien-être et de notre santé, et des équipements plus durables voient le jour. Le numérique responsable se met en place à mi-chemin entre bonnes et mauvaises pratiques afin de proposer une évolution de nos usages plus respectueuse de l’environnement, sans pour autant être parfaite, car la perfection n’existe tout simplement pas.

Numérique et économie

L’obsolescence de certains équipements, la baisse du prix du numérique et la perte d’emploi qui s’en ressent sont des effets économiques négatifs directs du numérique.

Parallèlement encore, le numérique entraîne la création d’emplois et donne naissance à de nouvelles façons de travailler.

L’économie subit autant qu’elle profite du numérique.

Numérique et société

Le numérique impacte parfois négativement notre santé, crée une dépendance vis-à-vis des écrans, pouvant même conduire jusqu’à l’isolement social. Mais, il contribue aussi au développement des territoires et favorise l’accès à l’information.

Engagez votre entreprise vers le numérique responsable et trouvez le savant dosage qui vous permettra de bénéficier du maximum d’avantages sans les inconvénients. Prêt à passer à l’action ?

Les 5 champs d’action d’une transition numérique responsable

Que vous soyez grand débutant ou expert du numérique responsable, vous allez nécessairement trouver dans les 5 champs d’action qui suivent des améliorations que vous pourriez apporter à votre quotidien.

Le numérique responsable mis en place intelligemment n’est pas une contrainte, mais un atout. Vous réduisez votre impact sur l’environnement, vous réalisez des économies et vous améliorez l’image de votre société auprès de vos parties prenantes.

Les experts parlent de l’architecture « 3-tiers » pour comprendre les origines de la pollution numérique.

  • le premier tiers ce sont les internautes : par l’achat, l’utilisation des ordinateurs, téléviseurs, ainsi que tous les objets connectés en circulation ;
  • le deuxième tiers est celui des réseaux : ces millions de kilomètres de tunnels et de tuyaux qui transportent nos données, et qui sont équipés d’antennes et de routeurs pour assurer le fonctionnement du Web ;
  • enfin, le troisième tiers est celui des serveurs, comme les data centers, qui consomment principalement de l’énergie.

Le matériel ou hardware

Pour agir à la source, souciez-vous de votre matériel et de sa pérennité.

Vos préoccupations environnementales sont compatibles avec un bon équipement de votre poste de travail.

N’oubliez pas que la fabrication représente l’étape dans le cycle de vie du matériel informatique qui a le plus d’impacts sociaux et environnementaux.

Dès 2021, un indice de réparabilité fera son apparition sur les équipements électroniques. Privilégiez ceux qui ont le meilleur indice, comme les fairphones pour l’instant.

Pour vous diriger vers la sobriété numérique, vous pouvez par exemple :

  • privilégier les équipements d’occasion ou reconditionnés ;
  • acheter uniquement ce dont vous avez impérativement besoin ;
  • allonger la durée de vie de vos appareils ;
  • opter pour des consommables responsables ;
    etc.

Les logiciels ou softwares

Les logiciels, les applications, les extensions, etc. vous facilitent le quotidien. Sans eux, votre matériel est inutilisable. Vous ne pouvez pas créer de valeur ni proposer vos services ou produits à vos clients.
Ce n’est pas pour cette raison que vous devez employer du software à forte empreinte environnementale si des systèmes équivalents et moins polluants peuvent vous rendre les mêmes services.

Voici une liste de conseils pour allier le numérique responsable à des logiciels efficaces :

  • sauter les mises à jour évolutives ;
  • nettoyer vos données ;
  • favoriser le stockage de vos données en local et non dans un Cloud ;
  • utiliser des logiciels open source et gratuits ;
    etc.

L’écoconception web

En tant que freelance ou gérant d’une TPE, vous êtes confronté à la conception d’un site web et à la création de pages sur les réseaux sociaux.

Votre charte graphique est définie. Vous avez une idée bien précise de l’image que vous voulez transmettre à vos clients cibles et à vos partenaires.
Intégrer l’écoconception web dans la mise en place de ces outils de communication réduit votre niveau de pollution et améliore l’expérience utilisateur. De la même manière que produire uniquement un contenu qualitatif et optimisé vous permettra d’augmenter votre visibilité et de ne pas être présent sur Internet tout en restant invisible.

Les usages et la communication

La partie la plus difficile à mettre en œuvre d’un point de vue professionnel et privé. Les usages font appel aux habitudes, et bien souvent elles sont mauvaises.

Ce champ d’action couvre également la communication que vous devrez établir pour informer vos clients et partenaires des efforts que vous engagez dans la sobriété numérique.

Défis de taille, mais qui donneront une image de vous responsable et soucieux de son environnement qui ne pourra laisser indifférent.

Voici une liste de conseils pour concilier transition numérique, écologie, usages et communication :

  • privilégier le Wifi à la 4G ;
  • couper la data ;
  • opter pour un mode économie d’énergie sur votre smartphone ;
  • baisser la luminosité de votre écran ;
  • limiter vos envois d’e-mails et notamment de pièces jointes volumineuses sinon
  • utilisez des moyens adaptés ;
  • préférer un appel à un e-mail qui ne sera peut-être pas lu ;
  • changer de fournisseur d’électricité ; etc.

La gestion de la fin de vie de vos équipements

Malgré tout le soin apporté à vos équipements, un jour viendra où vous ne pourrez plus les réparer.

L’aspect gestion de la fin de vie de vos équipements joue une part non négligeable dans votre quête de la sobriété numérique. Tournez-vous vers les recycleries, les associations et les points de collectes qui récupèrent les DEEE et en assurent le recyclage sans risque de détournement.

La production de déchets électriques et électroniques dans le monde (DEEE) représente 44,7 millions de tonnes, l’équivalent de 1 400 kg par seconde.

En Europe, ce sont 16,6 kg de déchets électroniques en moyenne par personne et par an. Les DEEE contiennent des composants chimiques dangereux (plomb, chrome, etc.) qui ont un impact sur la pollution des sols, de l’eau et de l’air et sur l’ensemble des écosystèmes terrestres et aquatiques.

De manière générale, gardez en tête la règle des 5 R pour vous engager vers le numérique responsable : Refuser/ Réduire/ Réutiliser/ Réparer/ Recycler.

Mise en place d’un projet numérique SMART en entreprise

Que vous soyez seul dans votre structure ou avec plusieurs collaborateurs, la mise en place d’un projet numérique en entreprise s’organise de la même manière.

Vous devez penser : Utile, Utilisable et Utilisé. Si vos choix ne répondent à aucun de ces trois qualificatifs, il convient d’abandonner son usage pour réduire votre empreinte environnementale.

Comment fixer vos objectifs et vous y tenir ? Plusieurs méthodes existent pour concrétiser des objectifs clairs et motivants. La plus mnémotechnique correspond à la définition d’un objectif SMART :

  • spécifique : un objectif doit être spécifique à votre entreprise pour être efficace et réalisable ;
  • mesurable : un objectif doit pouvoir se mesurer pour apporter la notion de réussite ;
  • ambitieux : un objectif trop facile n’a pas la même saveur en cas de réussite qu’un objectif ambitieux. Soyez ambitieux, mais… ;
  • réaliste : l’ambition ne doit pas être inaccessible. Chaque tâche peut être découpée en petites tâches pour rendre l’ampleur du travail acceptable ;
  • temporalisé : sans date butoir, pas de contrainte, mais l’absence d’échéance contribue à la procrastination. Donnez-vous des échéances pour évaluer le succès de vos objectifs !

Label numérique responsable pour être accompagné

Si vous avez besoin de la validation ou du retour d’une structure agréée qui attestera de vos actions et de vos engagements pour le numérique responsable, vous pouvez faire confiance aux deux labels de références du numérique responsable :

  • Le label NR (Numérique Responsable) pour toutes les entreprises engagées pour un monde plus durable ;

Label Numérique Responsable

  • Le label ENR (Entreprise Numérique Responsable) pour toutes les entreprises du secteur numérique (SSII/Agences Web/FAI).

Label Entreprise Numérique Responsable

  • Plusieurs directives européennes, actuelles ou en cours d’élaboration (directive écoconception 2009/125/CE), permettent de réglementer le numérique :

La directive « Ecodesign » pour un prochain affichage environnemental d’une partie des serveurs.

    • La directive « Batteries » pour que l’utilisateur puisse changer ses batteries.
    • La directive RoHS (Restriction of the use of certain Hazardous Substances) pour limiter des produits nocifs dans nos appareils électriques et électroniques.

En France, des lois concernant l’économie circulaire et l’obsolescence programmée existent.

Le monde s’active pour allier numérique, écologie et société.

Le progrès est toujours synonyme de tentative, d’échec et d’erreur, mais seules la remise en question et l’évolution des mentalités et des modes de fonctionnement permettront d’avancer dans un monde connecté durablement.

En route vers la sobriété numérique !

Le changement prend du temps, mais si vous avez lu cet article jusqu’à maintenant, c’est que vous êtes sensible à ce que vous découvrez du numérique responsable. Félicitations, vous êtes sur la bonne voie. La route sera longue, mais vous n’êtes pas seul.

Le next step ? Un guide du Numérique responsable (30 pages) vous attend sur la plateforme de formation : We Act 4 Earth.

N’hésitez pas à vous inscrire et à réaliser votre première Grande Randonnée en solo pour devenir membre et accéder à ce guide et bien d’autres.

Si vous avez besoin d’un avis d’expert conciliant, qui ne vous jugera pas et vous aidera à poursuivre dans la voie que vous avez choisie, vous pouvez demander un rendez-vous téléphonique avec un membre de We Act 4 Earth.

Engagez-vous vers une formation numérique responsable ou pour bénéficier d’heures de conseils sur la mise en place d’une stratégie.

Ce qu’il faut retenir

Que fait-il en conclure ? Que le numérique n’est ni bon ni mauvais, c’est l’usage que nous en faisons qui conduit aux dérives que nous connaissons aujourd’hui.

Si chacun de nous s’engage à son échelle, le monde de demain sera meilleur. Si nous protégeons dès à présent les ressources de notre belle planète, nous ne ramènerons pas à la vie ce qui a été détruit, nous ne dépolluerons pas ce qui l’a été depuis trop longtemps, mais nous ferons en sorte de donner un nouveau souffle à la planète pour qu’elle trouve en elle la force de se régénérer.

Pour cela, nous devons diminuer la pression que nous faisons peser sur elle. Ne changez pas toutes vos activités du jour au lendemain et ne culpabilisez pas de consommer de la data pour vos loisirs ou votre profession. Agissez simplement avec du recul pour faire de votre mieux et ne pas intégrer de l’inutile à votre business. L’avenir de la planète en dépend, celui de nos sociétés et l’économie de votre entreprise aussi.

Allier les difficultés de votre vie de freelance ou de TPE avec la contrainte supplémentaire d’un monde numérique qui pèse sur nos ressources sera votre prochain défi !

Pour aller plus loin, lisez notre article sur les bonnes pratiques du numérique responsable.

S'ABONNER